Archives mensuelles : septembre 2016

Merci cher Ami, merci Bertrand

Bonjour,

J’ai reçu en stage cet été une jeune fille de 18 ans, venue de Suisse avec ses parents, pour un début de formation au chant lyrique, comme j’aime le faire, mais surtout comme on assurait à l’époque l’enseignement du chant !

Après avoir tout naturellement remercié ses parents pour leur confiance, j’ai à mon tour reçu une lettre de remerciements dont je tiens à reproduire ci-dessous quelques extraits.

Ce qui me permet aujourd’hui de dire à nouveau combien il est enrichissant d’être en contact  avec des personnes intelligentes, instruites, d’un haut niveau intellectuel et culturel, ce qui explique aussi que je n’ai pas voulu rester sur certains réseaux sociaux, tout en me tenant au courant de ce que l’on peut y lire comme imbécilités.

Voici donc, je cite :

Bien Cher Roger merci !

Les mots de ton mail m’ont tellement touché, que je ne savais pas comment te dire merci.

Et comme je n’ai aucune propension au politiquement correct, que j’ai toujours considéré comme une forme d’hypocrisie intéressée (je sais que j’ai probablement tord…) je ne t’ai pas répondu jusqu’à ce jour…
Lorsque tu nous as (si bien) reçu (valable idem pour Dominique!) et que tu as exposé  ce que tu allais faire avec Danaé, j’ai eu un moment l’impression que c’était un peu mon double qui parlait ; (pas sur le plan musical, je n’ai pas cette prétention…)  mais sur le sous-jacent qui allait bien au-delà et avait une portée philosophique.
Derrière tes mots très signifiants, un peu célinesques, c’est toute une appréhension de la vie, de l’univers qui m’apparaissait, et qui semblait très proche de la mienne.
Cette première impression (“méfions -nous…, c’est la bonne” disait, je crois, Talleyrand), s’est encore renforcée, quand Danaé m’a rapporté plus tard que tu lui avais dit plein de choses que je lui disais constamment. Mais ce n’était plus son père qui parlait, c’était TES mots, et ceux-ci avaient une souveraine signification… merci pour cela, que je n’ai pas pu faire passer tout seul.

Un passage à Genève chez nous est une offre à durée indéterminée…. On pourrait organiser au minimum un concert piano/chant pendant que vous serez là.
Votre présence pourrait être “active” sur le plan musical, bien sûr !
Avec notre amitié nous vous envoyons Cher Roger, Chère Dominique, tous nos remerciements pour les moments riches que nous avons passés ensemble.

B.

Lettre ouverte à ……(suite)

Bonjour,

Quarante huit heures après sa mise en ligne, j’ai décidé de modifier mon texte en m’adressant non pas à une personne, quelle qu’elle soit, mais à tous ceux et toutes celles concernés par ce même problème, ce fléau qu’est le malmenage vocal du à un apprentissage déplorable, qui commence par une absence ou une erreur de classification de l’élève pour se terminer par une pose de la voix catastrophique donnant en général un timbre suraigu et serré, aboutissant au cri dans l’extrême aigu, ne respectant absolument pas les règles les plus élémentaires de la physiologie humaine, le tout hélas apanage de notre pays.

Cela aboutissant inexorablement par l’apparition de nodules, polypes et autres laryngites.

Tous les professeurs de chant devraient avoir subi un minimum d’heures d’apprentissage de l’anatomie et de la physiologie du corps humain, sans leur demander, bien sûr, d’être des médecins.

Mais cela fait la fortune des chirurgiens ORL et autres phoniatres, pourquoi pas après tout, le problème n’étant pas réglé pour autant car, les mêmes causes produisant les mêmes effets, il faut absolument changer l’émission vocale au profit de celle respectant le mécanisme, le fonctionnement du tractus laryngé et aussi du système respiratoire.

Car une carrière, quelle qu’elle soit, doit se dérouler sans soucis, avec bonheur et tranquillité. Imaginez un pianiste se demandant si son piano va “tenir le coup” jusqu’à la fin du concert !

Mais nous sommes bloqués par un égo démesuré et injustifié, par l’orgueil des personnes concernées.

Quoi qu’il en soit, je suis heureux de pouvoir guérir et récupérer les voix grâce à la technique italienne. 

Je note et remercie les élèves qui ont compris tout cela à l’avance, voire après un premier stage, qui viennent me voir de loin, quitte à déménager pour un temps, pour assurer leur formation.

Voyez mon Livre d’Or et la Tribune des Lecteurs pour en être convaincus.

Merci.

Cordialement.

Docteur Roger Yaèche

Une grande réussite

Bonjour,

J’ai l’immense plaisir de vous annoncer que Jean-Baptiste PETIT, baryton verdien que j’ai formé, vient d’être reçu en très bonne place à l’agrégation de lettres.

Il cumule donc : intelligence, culture, belle voix chaude et timbrée, bien en place à l’italienne, 3 paramètres indispensables pour prétendre réussir dans une carrière lyrique.

Bravo et merci d’avoir été mon élève depuis plusieurs années déjà, et toujours aujourd’hui avec application et fidélité.

Italiano

Ho il grande piacere di annunciare che Jean-Baptiste PETIT, baritono Verdiano mio studente, è stato ricevuto nell’aggregazione delle lettere.

Egli ha così : intelligenza, cultura, bella voce italiana calda e ricca, 3 parametri essenziali per ottenere dei successi in una carriera lirica.

Bravo e grazie per essere mio allievo per diversi anni già, ed ancora oggi con applicazione e fedeltà