Lettre ouverte à ……(suite)

Bonjour,

Quarante huit heures après sa mise en ligne, j’ai décidé de modifier mon texte en m’adressant non pas à une personne, quelle qu’elle soit, mais à tous ceux et toutes celles concernés par ce même problème, ce fléau qu’est le malmenage vocal du à un apprentissage déplorable, qui commence par une absence ou une erreur de classification de l’élève pour se terminer par une pose de la voix catastrophique donnant en général un timbre suraigu et serré, aboutissant au cri dans l’extrême aigu, ne respectant absolument pas les règles les plus élémentaires de la physiologie humaine, le tout hélas apanage de notre pays.

Cela aboutissant inexorablement par l’apparition de nodules, polypes et autres laryngites.

Tous les professeurs de chant devraient avoir subi un minimum d’heures d’apprentissage de l’anatomie et de la physiologie du corps humain, sans leur demander, bien sûr, d’être des médecins.

Mais cela fait la fortune des chirurgiens ORL et autres phoniatres, pourquoi pas après tout, le problème n’étant pas réglé pour autant car, les mêmes causes produisant les mêmes effets, il faut absolument changer l’émission vocale au profit de celle respectant le mécanisme, le fonctionnement du tractus laryngé et aussi du système respiratoire.

Car une carrière, quelle qu’elle soit, doit se dérouler sans soucis, avec bonheur et tranquillité. Imaginez un pianiste se demandant si son piano va « tenir le coup » jusqu’à la fin du concert !

Mais nous sommes bloqués par un égo démesuré et injustifié, par l’orgueil des personnes concernées.

Quoi qu’il en soit, je suis heureux de pouvoir guérir et récupérer les voix grâce à la technique italienne. 

Je note et remercie les élèves qui ont compris tout cela à l’avance, voire après un premier stage, qui viennent me voir de loin, quitte à déménager pour un temps, pour assurer leur formation.

Voyez mon Livre d’Or et la Tribune des Lecteurs pour en être convaincus.

Merci.

Cordialement.

Docteur Roger Yaèche