Un futur élève très motivé

Nous sommes au début du mois de Juin 2018. Parmi les nombreux messages, demandes de stage et autres rendez-vous, après avoir lu mon livre, ce jeune belge de 19 ans dont la 1ère leçon est fixée au mois d’août à venir, m’envoie le message suivant que je recopie très exactement :

Bonjour Monsieur Yaèche,

C’est incroyable !! Voilà une semaine que je fais les exercices de vocalise petit à petit qui se trouvent dans votre livre, et je vois déjà une grande différence lorsque je chante mes airs et ma prof aussi d’ailleurs. Je m’efforce de me préoccuper de mes sensations intérieures, au soutien, et au point d’appui et ma voix se projette comme jamais.

Ceci est déjà la preuve de l’efficacité de votre apprentissage que je vais déjà recevoir début août. C’est tout frais et tout nouveau et comme je n’ai encore pris aucun cours avec vous, je suis aux prémices de ce que je vais pouvoir faire. Mais aujourd’hui par exemple grâce aux exercices, lorsque je chantais mes airs je n’avais pas à me préoccuper de mon souffle et de mes notes aiguës, je devais simplement me concentrer sur la musicalité, sur mon intention, et sur ce que je raconte.

 Je suis donc très excité de vous rencontrer et d’avoir une première
leçon.
 
À bientôt ! 
 
Amicalement,
 
L. F.
Ce message, que je n’ai aucune raison de contester, prouve 3 choses :
1- La valeur de la technique italienne, basée sur le respect de la physiologie humaine et les lois de l’acoustique est incontestable, malgré ce que peuvent en dire ses “ennemis” qui ne la connaissent pas et surtout ne veulent pas l’apprendre de peur de “se croire sans doute stupidement déshonorés” !
2- Il existe encore des élèves intelligents et doués qui résistent à l’intoxication générale des instances actuelles.
3- Son professeur, qui est une femme que je salue ici fort respectueusement, sort du lot de ses confrères. Ces derniers ne se doutent pas que nous allons vers la disparition de l’opéra. Il devient absolument nécessaire de se rencontrer, Madame !